CLAUDE BEAUSOLEIL

(Montréal, le 16 novembre 1948 - ) Poète et critique, Claude Beausoleil a complété une maîtrise portant sur Hubert Aquin à l'Université du Québec à Montréal et un doctorat à l'Université de Sherbrooke, sur le motif de l'identité dans la poésie québécoise. À partir de 1973, il enseigne au département de français du Collège Édouard-Montpetit à Longueuil. Depuis 20 ans, Claude Beausoleil est très actif dans le domaine de la poésie. Il a participé à des conférences et à des colloques sur la poésie en Acadie, au Mexique, en France, en Belgique, en Suisse et en Italie. Il a participé à plusieurs festivals de poésie et a collaboré à de nombreuses revues au Québec et à l'étranger dont Estuaire (Montréal), Europe (Paris), American Poetry Review (New York), Eloizes (Acadie) et Plural (Mexico). Claude Beausoleil est aussi directeur de la revue Lèvres urbaines. Il a également préparé et introduit un choix de poèmes d'Émile Nelligan en langue espagnole. Critique, il a été chroniqueur de poésie au journal Le Devoir de 1978 à 1985. En tant que traducteur, il a préparé une anthologie de la poésie mexicaine contemporaine et traduit des poèmes de Garcia Lorca et de Xavier Villaurrutia.

Depuis 1972, Claude Beausoleil a fait paraître une trentaine d'ouvrages de poésie, et il a obtenu plusieurs distinctions : le Prix Émile-Nelligan en 1980 pour Au milieu du corps l'attraction s'insinue; en 1991, le Grand Prix de poésie du Journal de Montréal pour Une Certaine fin de siècle, tome 2; le Prix de poésie Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire; le Prix de poésie du Concours de La petite bibliothèque du parfait Montréalais. En 1993, le poète a remporté le Prix Georges-Limbour pour son ouvrage Fureur de Mexico. Enfin, la Fondation Charrier lui a décerné en 1997 le Prix Alain-Grandbois pour son recueil Grand Hôtel. Il est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

La poésie de Claude Beausoleil se manifeste à travers ce qu'il appelle lui-même une « vision du monde », marquée par un rythme quelquefois proche du souffle baroque de la poésie mexicaine. Le poète chante aussi les difficultés de la situation culturelle québécoise, sa singularité. Ancrée dans la réalité, sa poésie est liée aux émotions et à la sensualité des êtres et des mots.

Dernières parutions : L'espace est devant nous, Le Castor astral, 1999 Oscar Wilde, pour l'amour du Beau, Le Castor Astral, 2001 La parole jusqu'en ses envoûtements, Le castor Astral /Écrits des Forges, 2002 Le baroque du Nord, Les Herbes rouges, 2003 Lecture des éblouissements, Le Castor Astral / Écrits des Forges, 2004 Architecte des sentiments, roman, le Castor Astral, 2005 Regarde, tu vois, Le Castor Astral / Ecrits des Forges, 2006

STEFANE DESPATIE

(Montréal, 1968 - ) Poète, Stéphane Despatie a une vie littéraire active. En plus d'avoir été éditeur de la revue Entracte (1993-1995) consacrée aux arts de la scène et du spectacle, libraire et chroniqueur littéraire à la radio de Radio-Canada (1997-1999), il a participé à de nombreuses lectures publiques, lors notamment du Festival de la littérature, du Festival international de la poésie de Trois-Rivières, du Printemps des poètes à Paris, du Festival international de la poésie de Moscou et du Winnipeg International Writers Festival. Il a également lu des textes à la radio de Radio-Canada et a publié des poèmes et des contes dans plusieurs revues littéraires. Il a participé à plusieurs ouvrages collectifs et anthologies. Critique littéraire, il a collaboré au quotidien La Presse, au journal Le Libraire et à la revue Spirale.

Membre du comité de rédaction de la revue Exit, Stéphane Despatie a participé à la création du Marché francophone de la poésie de Montréal. Il a été membre du conseil d'administration de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois. Il dirige le site Internet Poésie-québécoise.org et est directeur de la collection de poésie Filigranes, aux éditions Trait d'union. Son recueil Engoulevents a été finaliste au Prix des Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire. Il est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

Bibliographie

Charpente sauvage / Montréal : Les Intouchables 1997 Les crimes du hasard / Montréal : Les Intouchables 1998 Lueur dans l'oeil pendant qu'il cligne / photographies, Marc Jutras précédé de La charpente sauvage et Les crimes du hasard Montréal : Éditions Trait d'union 2000 Engoulevents / Trois-Rivières : Écrits des Forges 2000 Garder le feu / Montréal : Planète rebelle 2001 Réservé aux chiens / Récit - Montréal : XYZ 2002 Au milieu du vacarme / Trois-Rivières : Écrits des Forges/ Le Castor astral 2002 Tes couleurs iront quelque part / avec le trio Daniel Lessard, CD, Disque Propella, collection Jazz et poésie, Montréal 2003 El aroma de los puentes/L’odeur des ponts / Les Écrits des Forges/Mantis Editores, Mexique 2004 Chotacabras / UNAM, collection El Puente, Mexique 2005 Oublierons-nous / Lèvres urbaines 38, Trois-Rivières 2005 Ce qu’il reste de nous / Écrits des Forges, Trois-Rivières

DYANE LÉGER

Née en 1954 à Notre-Dame-de-Kent, Dyane Léger vit aujourd'hui à Moncton où elle se consacre à son oeuvre d'art visuel et littéraire. Première femme éditée en Acadie, son ouvrage inaugural, Graines de fée, fut publié en 1980. Tantôt violente tantôt ludique, cette prose poétique a tellement frappé les lecteurs de par sa qualité et sa force que l'ouvrage a remporté le prix France-Acadie dès sa parution (il fut réédité en 1987).

Depuis 1980, Dyane Léger a publié cinq autres ouvrages: Visages de femmes (1987) est une collaboration entre l'auteure et Corinne Gallant. Photos de femmes de tous les âges, prises par Gallant, alternent avec les récits poétiques de Léger où des narratrices à la première personne, depuis l'enfance jusqu'à la vieillesse, expriment leur désir d'être pleinement femme, au-delà du monde des contes de fée, au-delà des mythes et des histoires phallogocentriques emprisonnant les femmes dans leurs rôles féminins comme séductrice déchue, mère dévouée ou folle hystérique. C'est la voix de la septuagénaire sur laquelle débouche le recueil qui nous apprend que "lentement, [elle] commence à savoir vivre" (46). Sorcière de vent (1983), Les anges en transit (1992), Comme un boxeur dans une cathédrale (1996) et Le dragon de la dernière heure (1999) sont des recueils de poèmes à proprement parler (Comme un boxeur dans une cathédrale), de récits oniriques (Sorcière de vent), de récits de voyages poétiques en Russie et à La Nouvelle-Orléans, voyages lors desquels la narratrice arrive à approfondir la connaissance d'elle-même de par le contact avec l'autre (Les anges en transit); les textes divers du Dragon de la dernière heure – poèmes, micro-récits, lettres adressées à tour de rôle à Michel, au dompteur du dragon, au dragon, au cher lointain etc. – développent une fois de plus les noyaux thématiques chers à la poète: le passé et le présent, le merveilleux et la violence, la réalité et le rêve. Finaliste au prix littéraire Estuaire (1996), boursière à plusieurs reprises du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts du N.-B., membre du jury de langue française du prix du Gouverneur Général pour la poésie (2001), Dyane Léger est également très connue pour ses expositions d'art visuel au Canada, en République tchèque, en Slovaquie et en France.

Repères bibliographiques

Graines de fées. 1980. Moncton: Perce-Neige, 1987 [nouvelle éd. revue et corrigée par l'auteure.] Visages de femmes. Avec Corinne Gallant. Moncton: Éditions d’Acadie, 1987. Les Anges en transit. Trois-Rivières: Écrits des Forges, Moncton: Perce-Neige, 1992. Comme un boxeur dans une cathédrale. Moncton: Perce-Neige, 1996. Le Dragon de la dernière heure. Moncton: Perce-Neige, 1999.

FRANCE MONGEAU

France Mongeau a publié six recueils de poésie. Depuis 1981, elle collabore à différentes revues et participe à diverses manifestations littéraires au Québec, en Amérique centrale et en Europe. En 1986, son recueil Lumières, paru à la Nouvelle Barre du Jour, recevait au Québec le prix Émile-Nelligan. En 2005, le livre Ségala, produit avec l’artiste de Savoie Anne-Laure Héritier-Blanc, recevait le Prix international Saint-Denys-Garneau pour le livre d’artiste. Enfin, son dernier titre, Estancia en verde / La chambre verte, a paru à l’automne 2006 chez Mantis Editores au Mexique en coédition avec les Écrits des Forges, en version espagnole et française.

France Mongeau est membre de l’Union des écrivaines et écrivains québécois, de l’Association des auteurs de la Montérégie et de l’Association des auteurs des Cantons de l’Est. Elle est également membre administratrice du Collectif d’écrivains de Lanaudière. Elle anime des ateliers d’écriture et donne des conférences sur la création, la lecture, la poésie et l’écriture publique. Elle est aussi membre des jurys québécois pour les prix littéraires Alphonse-Piché, Alfred-Desrochers et pour le Prix littéraire des cinq continents.

France Mongeau enseigne actuellement la littérature et coordonne le département de littérature et de français au collège Édouard-Montpetit dans la ville de Longueuil au Québec.

Publications

Estancia en verde / La Chambre verte, poésie, Guadalajara / Trois-Rivières, Mantis Editores / Écrits des Forges, 2006

Le Guet du renard, poésie, Trois-Rivières / Grenoble, Écrits des Forges / Maison de la poésie de Rhône-Alpes, 2004

Mer granit, poésie, Trois-Rivières, Lèvres urbaines #36, 2003

La Danse de Julia, poésie, Laval, Éditions Trois, 1996

Indices noirs, poésie, Montréal, La Nouvelle Barre du Jour, 1987

Lumières, poésie, Montréal, La Nouvelle Barre du Jour, 1986

Lettre en miroir, poésie, Longueuil, Le Préambule, 1980

Livres d’artistes

Ségala, poésie, Grenoble, La Petite Fabrique, 2005 Artiste : Anne-Laure Héritier Blanc

Fragments de février, prose, Sutton, Productions Liz Davidson, 2002 Artiste : Liz Davidson. Co-auteure : Michelle Plomer

Collectifs

Mouvance, Champs Vallon, 2005

Marcher avec Saint-Denys Garneau, Champs Vallons, 2004

Dialogue dans l’espace, Montréal, ERPI, 2001

Capital de la poésie, Trois-Rivières, Écrits des Forges, 1995

Le Montréal des écrivains, Montréal, Hexagone, Typo, 1988

YOLANDE VILLEMAIRE

Yolande Villemaire est née au Québec et remporte en 1980 le Prix des Jeunes écrivains du Journal de Montréal pour son roman La vie en prose, qu’on qualifiera d’oeuvre féministe et postmoderne. Poète et romancière, elle publie une dizaine de recueils de poésie dont la rétrospective D’ambre et d’ombre en 2000 et dix romans, dont La déferlante d’Amsterdam en 2003 au Castor Astral et India, India à XYZ en 2007. Elle a vécu à New York, à Paris et à Amsterdam, mais aussi en Inde. Sa poésie est traduite en anglais, en espagnol, en italien, en roumain, en néerlandais, en catalan et en islandais. Elle vit à Montréal. Son recueil Céleste tristesse a été réédité en 2006 aux Écrits des Forges en coédition avec Le Temps des Cerises en France.

Bibliographie

Roman

Meutres à blanc, Guérin, 1974, Typo, Montréal 1985

La Vie en prose, Les Herbes rouges, 1980, Typo 1986

Ange Amazone, Les Herbes rouges, 1982

La Constallation du Cygne, La Pleine Lune, 1985, Typo 1996

Vava, L’Hexagone, 1989

Le dieu dansant, l’Hexagone 1995

Des petits fruits rouges, coll. «hiéroglyphe», XYZ éditeur, 2001

La déferlante d'Amsterdam, XYZ éditeur Québec) et le Castor Astral (France), 2003

Poètes et centaures, XYZ éditeur, Montréal 2005

Inida, India, XYZ éditeur, Montréal 2007

Poesie

Machine-t-elle, Les Herbes rouges, Montréal 1974

Que du stage blood , Éditions Cul-Q, Montréal 1977

Terre de mue, Éditions Cul-Q, Montréal, 1978

Du côté hiéroglyphe de ce qu’on appelle le réel, Les Herbes rouges, Montréal, 1982

Adrénaline, Le Noroît, Montréal,1982

Les Coïncidences terrestres, La Pleine Lune, 1983

Jeunes femmes rouges toujours plus belles, Lèvres urbaines no 8, Montréal, 1984

Quartz et mica, Les Écrits des Forges (Québec) et le Castor Astral (France), 1985

La lune indienne, Les Écrits des Forges, 1994

Les murs de brouillard, Les Écrits des Forges, Trois-Rivières, 1997

D’ambre et d’ombre, Écrits des Forges, Trois-Rivières 2000 et 2003

Céleste tristesse, l’Hexagone 1997; Les Écrits des Forges, Trois-Rivières, 2006